Eglise Sainte Barbe

L’église Sainte Barbe sera occupée par une installation de William Velasquez.

TOTALIDAD (Humanité – Spiritualité)

sainte-barbe1« L’union dans la perfection, la totalité n’étant que cette belle rencontre entre la matière terrestre et l’esprit divin. Toute ma vision de l’univers, du monde, de l’homme, de la vie et de l’esprit se trouve dans ces formes de base - parce que c’est l’essence, le début, le commencement, le départ, la création – et à partir de là, tout se développe, tout se construit, et le tout existe. Elles sont là, ces bases, si présentes, si évidentes si ancrées en nous et pourtant on ne les voit plus. »

L’artiste nous pousse à revenir à l’essentiel, à la source, aux racines de nous-mêmes comme du monde qui nous entoure. Pour ce faire, il utilise la lente et délicate technique de la pâte de verre qui nécessite patience et grande rigueur à l’image de la construction des relations humaines, fondement de son travail.
A travers l’harmonie de formes simples et pures, William Velasquez évoque les relations entre l’homme et le spirituel, la matière et la divinité. Déclinant la totalité des possibilités d’alliances de ces formes universelles, il nous livre dix-huit pièces dont la pureté et l’imposante stature respirent humanité et spiritualité.

Là, tout n’est qu’ordre et beauté, plénitude et totalité.

William Velasquez décline carré, triangle et cercle, du bidimensionnel au tridimensionnels, et les assemble tel un jeu de patience et de construction. La construction par des formes de base, s’apparentant aux racines de notre éducation, aux assises ou fondements qui aident à bien évoluer, à se construire.

Il s’agit d’une déclinaison de formes simples et pures, que l’on peut retrouver partout autour de nous et dans chaque civilisation. Chacune conserve une forte connotation symbolique par laquelle William Velasquez parvient à aborder les relations entre l’homme et le spirituel, la matière et la divinité. Par des imbrications, il transmet un message, chaque élément correspondant à une dimension, chaque forme à un symbole, qui associés, prennent toute leur ampleur et leur sens.                   

L’alliance des formes par leur imbrication produit ainsi des messages simples et humanistes, pour un retour aux sources et à l’essentiel. Dans la simplicité des sentiments et des valeurs fondamentales, le carré associé à la pyramide évoque, par là, la stabilisation dans la perfection, créant une rencontre entre la matière et le divin. De même, la rencontre du cercle avec la pyramide révèle l’unité dans la manifestation divine, la totalité dans l’harmonie spirituelle, comme message essentiel de tolérance et de respect.

Et ainsi de suite dans l’association des formes de base pour parvenir, au final, à transmettre l’essentiel, sans fioritures ni battage, mais nulle sans force et conviction. Car de formes simples, basiques et incolores, William Velasquez en tire la plus silencieuse des puissances où le verre se fait réceptacle de spiritualité, d’humanité et de mystère.

L’artiste

velasquezD’origine colombienne, né en 1965, William Vélasquez vit et travaille maintenant en France depuis plusieurs années. Il a suivi des études à l’Ecole des Beaux-Arts de Bogota avant d’être admis à l’Ecole supérieure des Arts
Décoratifs de Strasbourg en 1987. C’est là qu’il rencontre le verre et décide de se consacrer pleinement à ce nouveau matériau, qui le séduit par ses paradoxes et son côté énigmatique.
Dans un premier temps, William Velasquez crée des œuvres colorées et élancées. Il mêle alors le métal et le verre pour un ensemble teinté d’équilibre parfait et de virtuosité.  L’artiste associe les œuvres de cette période à un besoin d’exprimer la dualité naissante entre son éducation stricte et sa récente liberté. De ce tiraillement intérieur naît alors une ligne directrice dans son travail : la volonté de dévoiler l’intérieur des êtres et, logiquement, les relations humaines qui en découlent.
Le verre semble ainsi l’allié idéal pour l’artiste. Grâce à lui, il peut parvenir à un degré de transparence et de translucidité qu’il ne peut obtenir avec un autre matériau. Le côté énigmatique et mystérieux du verre lui permet d’exprimer les métaphores et messages qu’il désire transmettre.
Durant de son parcours, les œuvres de l’artiste évoluent mais gardent néanmoins toujours cette même direction : l’analyse et l’expression des relations entre le matériel et l’immatériel, entre l’homme et le spirituel. Que ce soit il y a quelques années dans l’approche ludique de mots cachés à l’intérieur d’un système spécifique, ou aujourd’hui, dans l’utilisation de formes universelles et symboliques comme faire valoir de son message philanthropique, l’artiste appelle à un retour aux valeurs fondamentales qui forment le socle de notre humanité.

Il a participé à de nombreuses expositions en France, Italie, Allemagne, Pays-Bas, Slovaquie et République Tchèque.
Il a été récompensé à plusieurs reprises,  et plus particulièrement par le prix Liliane Bettencourt : « Pour l’intelligence de la main » décerné à Paris en 2001.

Ses œuvres se trouvent dans la collection du Musée du verre de Sars-Poteries,  dans celle du Musée d’art de Karlsruhe en Allemagne, dans la collection « Ernsting » de la ville de Coesfeld-lette (Allemagne) dans la colection du Kernforschungszentrum, Karlsruhe (Allemagne) et dans la collection de la Fondation LEPERLIER de Vendenheim.

Restez informés

Qr Code